MACHINES A HABITER

Maquettes en papier et carton, Kits à monter soi-même. Livre sonore, entretiens, archives vidéo, articles.

Projet soutenu par l’Espace Jean-Roger Caussimon de Tremblay en France durant l’année 2019/2020.
EP7, 2018.

« Machine à habiter » était un terme employé par Le Corbusier à propos des immeubles d’habitat qu’il réalisait. Pourtant en 1965 est construite à Montfermeil une de ces machines à habiter, une machine qui marquera toute une époque puisqu’elle devient le symbole d’un ghetto et sera détruite en 1994. Toutes ces constructions sont des monuments urbains tant communs que personnels. Éléments forts de l’Histoire, elles ont marqué ceux qui les ont connues et aident à comprendre comment ces territoires se sont construits. Ces lieux sont les preuves du perpétuel mouvement de la ville. Ce projet leur rend hommage.

Inspirée des produits vendus dans les boutiques souvenirs de grands sites touristiques, Machines à habiter est une collection de kits de monuments urbains à monter soi-même. L’ensemble est accompagné d’un corpus d’archives ainsi que d’un livre sonore réunissant des recherches historiques et les témoignages de personnes ayant «vécu» l’architecture de ces lieux.

FIREWALL
avec Edouard Sufrin

Firewall Juniper SSG modifié, alimentation autonome, mini machine à fumée.

DOC Paris, 2018.

Ce firewall semble mener une existence autonome, sujet à des connexions fantômes provoquant des dysfonctionnements, le menant à surchauffer, fumer, puis redémarrer. Une fois plongé dans la partie en réalité augmenté de l’exposition, grâce à des lunettes de réalité virtuelle, le visiteur reçoit une profusion de spams, pop-ups, qui lui proposeront nombre d’avertissements sur la santé de son ordinateur ou autres méthodes pour gagner de l’argent facilement.

EN CAS DE NÉCÉSSITÉ
avec Edouard Sufrin

Boitier de déclenchement manuel détourné,
dispositif électronique.


Vous vivez dans la peur?
Grâce à ces boitiers, vous pourrez recréer les sonorités de tout type de sirenes et d’alarmes.
Un produit qui répondra à n'importe lequel de vos problèmes !

LES LUCIOLES
avec Edouard Sufrin

Modules électroniques autonomes,
sonores et lumineux.


Nuit Noire, 2015.
Nuit Noire, 2016.
Concerts dispersés,
Centre d’Art Contemporain de Cajarc, 2017
La Gaité Lyrique, 2018.

Ces lucioles sont la métaphore d’humains qui préservent leur culture populaire en résistant aux pressions politiques. Même si cette résistance ne semble être qu'une faible lueur dans la nuit, égale à celle d'une petite luciole, elle insuffle l’idée que sans cesse, nous réussirons à échapper aux miradors de notre époque. L'installation Les lucioles est inspirées par l’essai Survivance des lucioles de George Didi-Hubermann. En analysant une lettre écrite par Pasolini à son ami Franco Farolfi en 1941, il fait une analogie entre perturbations écologiques, disparition des lucioles et les troubles politiques qui perturbent l'Italie à cette époque.

Ce projet a continué d’évoluer selon les contextes où il a été présenté. Aux modules lumineux sont venus s’ajouter des versions sonores, qui intéragissent avec leurs congénères.

Cela a donné naissance à une série d’ateliers visant à initier des néophytes à la pratique de l’électronique. Ces ateliers furent un contexte intéressant pour échanger sur le fond du projet et partager la réfléxion de Pasolini et les interprétations de Didi-Huberman.